Lorsque l’on est atteint d’un rhume, la morve qui se forme dans les narines peut virer en plusieurs couleurs en fonction de l’évolution de la maladie. Ainsi, elle peut devenir jaune. C’est un phénomène qui peut se produire à n’importe quel moment et peut s’expliquer de plusieurs manières. Que signifie donc le fait d’avoir la morve jaune ? Comment traiter une telle réaction ? Voici dans cet article toutes les informations utiles à propos de ce problème.

Quelles sont les causes de la morve jaune ?

À la normale, la morve est un liquide transparent qui peut être des fois blanchâtres avec une épaisseur assez remarquable. Il s’agit d’une réaction du corps indispensable pour se débarrasser des résidus nocifs pour l’organisme à l’instar de la poussière, de la pollution, des allergènes, et autres.

Elle permet de garder suffisamment d’humidité dans le trajet respiratoire et nasal. La morve jaune apparaît très souvent lorsque l’on est envahi par des bactéries ou que l’on est contaminé par un virus qui part se loger à l’intérieur du sinus. Cela survient la plupart du temps sans toux et peut durer des jours voir même des semaines si aucun traitement n’est suivi.

Au début de l’infection, la morve jaune reste assez clair. Mais au fur et à mesure que le corps se bat contre la bactérie ou le virus qui l’a attaqué, elle devient d’un jaune plus foncée. Ce qui est un excellent signe, car cela implique que l’organisme combat bien l’intrus et que l’état du sujet infecté est en train de s’améliorer.

La morve jaune, si elle suivie d’une toux sèche ou grasse ou de douleurs au niveau de la poitrine, l’on peut également soupçonner une infection du trajet de la respiration. Ce cas est plus grave que la précédente, c’est pourquoi il est recommandé de consulter un médecin. Ce dernier pourra prescrire les médicaments qu’il faut pour lutter efficacement contre l’agent pathogène.

Comment se soigner lorsqu’on a cette couleur de morve ?

Puisqu’il est question dans ce problème d’une infection bactérienne ou virale, il faudra obligatoirement avoir recours à des médicaments pour soigner la morve jaune. L’on peut aussi suivre des traitements à base de produits naturels ou effectuer un lavage de son nez pour compléter ceux de la médecine.

Les médicaments

Que l’état du sujet soit grave ou pas, il est possible de prendre des antibiotiques pour aider l’organisme à se débarrasser de la bactérie ou du virus ayant attaqué les parois du sinus ou du trajet respiratoire. De façon générale, ces médicaments sont souvent associés avec de la vitamine C pour donner plus de force au corps pour lutter.

Quand la morve jaune est trop épaisse et que le malade n’arrive pas à l’éliminer facilement, le médecin peut lui prescrire une solution isotonique ou hypertonique anti-infectieuse pour permettre un écoulement facile et rapide du mucus.

Les produits naturels

Les produits provenant des plantes peuvent également être utilisés pour en finir avec ce problème. Il s’agit notamment des huiles extraites de la menthe, du thym, ou de l’eucalyptus, de l’ail et du gingembre. Ils peuvent compléter les médicaments pour un rétablissement rapide et efficace.

Les huiles ont des vertus antibactériennes. Elles pourront donc neutraliser ainsi que détruire les agents pathogènes et guérir la morve jaune. Elles sont à inhaler avec une serviette sur la tête après les avoir mis dans de l’eau bien chaude afin d’optimiser leur action. La vapeur que le mélange dégagera permettra une dilatation des vaisseaux.

Pour une bonne efficacité, il faut 2 à 3 séances d’au moins 5 à au plus 10 minutes chaque jour. Le gingembre et l’ail, eux sont à prendre en infusion de préférence chaude au minimum 2 ou 3 fois au quotidien jusqu’à complète guérison. Ces épices ont une action décongestionnante ainsi qu’antibactérienne.

Le lavage de l’intérieur du nez

Cette opération peut se faire pour rendre le mouchage de la morve jaune facile et pour aider à l’élimination maximale des microbes. Elle est à réaliser dès que se montrent les premières manifestations.

Le lavage sera effectué avec des solutions bondées d’oligo-éléments ainsi que de minéraux à l’exemple de l’eau marine pour une optimisation de la fonction des cellules se trouvant au niveau de la muqueuse du nez et qui constituent les principales barrières aux microbes.