Le corps humain fascine par sa constitution et son fonctionnement ; lesquels ne sont d’ailleurs pas uniquement assurés par les cellules, mais aussi des bactéries. Il s’agit de bactéries ou micro-organismes  qui s’installent très tôt dans l’organisme et finissent par devenir une partie intégrante. On les connaît  sous le nom de flore microbienne ou microbiote. Quand on retrouve différentes sortes de bactéries suite à une analyse de fluide, on parle de flore polymorphe. Dans cet article vous en apprendrez plus sur  la flore polymorphe  et son importance

Flore polymorphe : c’est quoi ?

On désigne par flore polymorphe, l’ensemble des différents microorganismes qui  sont présents dans l’organisme d’une personne en plein santé. A l’opposé des germes étrangers  qui peuvent entraîner des maladies, ceux-ci  cohabitent parfaitement avec les cellules de l’organisme sans nuire. En fait, ils participent au bon fonctionnement de l’organisme. Il faut réaliser des examens pour révéler la flore polymorphe. Il en existe de différents types, parmi lesquels on peut citer :

  • la flore cutanée : correspond à l’ensemble de microorganismes présents au niveau de la peau. Elle est révélée par un frottis cutané.
  • La flore respiratoire : correspond à l’ensemble des microorganismes ayant colonisé le système respiratoire. Cette flore  est mise en évidence par un frottis naso pharyngé ou un ECBC (Examen Cytobactériologique par Crachats)
  • la flore  génitale : elle est analysée par un frottis vaginal  ou par ECBU,  entendez  examen cytobactériologique urinaire (le plus courant des examens cytobactériologiques).  La flore  générale se compose de toutes ces bactéries présentes au niveau des organes génitaux.  Son équilibre doit être préservé pour éviter toute survenue de pathologie.
  • la flore digestive : plus connue sous le terme flore intestinale, elle se compose de bactéries commensales, qui participent à la digestion des aliments. A ce niveau, on peut réaliser les coprocultures en prélevant des selles.

Il faut préciser que le frottis est une méthode d’analyse de cellules superficielles ou muqueuses en vue de dépister une pathologie ou la présence d’une cellule bactérienne. En dehors de ces examens, il existe d’autres analyses biologiques. Elles concernent des liquides moins accessibles  et sont généralement réalisées à l’hôpital. Il s’agit par exemple de :

  • l’hémoculture : examen cyto bactériologiques  qui consiste à prélever le sang veineux pour lancer une culture quitte à identifier les agents infectieux présents.
  • Ponction lombaire : encore appelé rachicentèse, cet examen permet de recueillir du liquide céphalorachidien contenu dans une cavité au  niveau du dos. Elle est réalisée sous anesthésie locale.
  • Ponction pleurale : on parle aussi de thoracocentèse. Il s’agit d’un acte médical souvent exécuté sous anesthésie locale pour évacuer un épanchement liquidien dans la plèvre.

Pourquoi faire l’examen de la flore polymorphe ?

Il faut faire un tel examen pour apprécier la composition du microbiote. De base, si le microbiologiste conclut à une flore polymorphe après examen, cela est normal et n’y a pas d’inquiétude à se faire. Par contre, en cas d’infection, l’examen de la flore met en évidence  l’agent infectieux plutôt qu’une grande variété de bactéries. Toutefois dans les milieux stériles, comme dans les urines, si une flore polymorphe est confirmée par un ECBU réalisé dans les bonnes conditions, alors on peut poser le diagnostic d’infections urinaires. Lorsqu’on retrouve dans une analyse de fluide bactériologique, une  flore polymorphe, on peut conclure à la présence des plusieurs microorganismes. La qualité de cette flore associée au type de milieu,  sert au médecin d’indicateur d’antibiothérapie.