La cardiopathie ischémique est l’une des nombreuses affections du cœur qui touche un grand nombre de personnes dans le monde. Il s’agit d’une maladie très dangereuse, et donc, si rien n’est fait pour la soigner, peut occasionner un infarctus ou même la mort de l’individu atteint de façon brusque et inattendue. Une multitude de facteurs peuvent être à la base de la survenance d’un tel problème. La cardiopathie ischémique peut se manifester de différentes manières. Ainsi, selon la gravité des cas, plusieurs traitements sont possibles pour tenter de s’en débarrasser. Quelles sont les origines de cette affection ? Comment se manifeste-t-elle ? Voici dans cet article toutes les informations essentielles pour vous aider à mieux comprendre comment agit ce mal.

Quelles sont les particularités de la cardiopathie ischémique ?

La cardiopathie ischémique est un mal lié au cœur qui peut créer son dysfonctionnement. C’est lorsque l’on constate une absence d’oxygénation dans les différents tissus musculaires du cœur.

Cette diminution de l’oxygène dans les cellules de cet organe fait que le myocarde perd partiellement ou totalement sa capacité de se contracter et de se relaxer. La cardiopathie ischémique est un problème très fréquent et très grave qui atteint la plupart du temps les individus d’âge avancé qui n’ont pas une bonne hygiène pour ce qui concerne leur vie.

Aussi, elle atteint davantage les hommes puisque ceux-ci sont génétiquement plus prédisposés à avoir un infarctus. La cardiopathie ischémique, si elle n’est pas traitée à temps, elle peut causer un infarctus, une insuffisance des fonctions cardiaques ou même la mort.

Quelles sont les diverses causes de cette maladie ?

La plupart du temps, c’est l’athérosclérose des vaisseaux Coronaires qui provoque ce dysfonctionnement du cœur. On parle d’athérosclérose quand les artères qui alimentent le cœur sont envahies par du sucre, du cholestérol, des macrophages, des plaquettes, du fibrinogène ou du calcaire… Tous ces éléments cités proviennent de l’alimentation et viennent boucher de manière progressive ces artères jusqu’à occasionner la cardiopathie ischémique.

En plus de ce que l’on consomme, des facteurs comme l’obésité, l’hypertension des artères, le diabète, le tabagisme, le stress, la sédentarité, l’hypercholestérolémie peuvent contribuer à créer l’absence d’oxygène à l’intérieur du cœur. C’est des ennemis qui n’agissent pas sur le champ mais qui le font petit à petit jusqu’à aller à des complications désastreuses.

Comment se manifeste la cardiopathie ischémique ?

La cardiopathie se signale principalement par l’angine dans la poitrine ainsi que par l’infarctus myocardique. Le premier signe de l’absence d’oxygène à l’intérieur du cœur se manifeste par des maux du thorax pendant un effort. Ceci parce que le diamètre interne des coronaires a rétréci.

Ainsi, l’oxygène ne peut plus passer normalement jusqu’au myocarde et donc on assiste à une cardiopathie ischémique. Généralement, l’angine dans la poitrine se calme une fois que l’on cesse l’effort et que l’on se repose. L’infarctus myocardique, lui se reconnaît par une très vive douleur au niveau de la poitrine due à l’obstruction complète et subite d’une coronaire.

Cette douleur se ressent comme si une pression très intense s’exerçait sur la poitrine. Ce malaise, signalant une cardiopathie ischémique, peut parfois s’éparpiller dans le bras de la gauche ou dans la mâchoire et peut s’accompagner de palpation, d’essoufflement, et autres.

Dans ces deux situations, il est important de se rendre immédiatement à l’hôpital pour consulter un cardiologue afin de s’assurer si effectivement, il s’agit d’une cardiopathie ischémique. Par ailleurs, en cas de fatigue sans effort et inhabituelle, ou d’œdème sur les mollets et les jambes ou de gain de poids considérable et rapide, il faut aussi aller voir un médecin.

Comment se fait le diagnostic du médecin ?

Le spécialiste établit son diagnostic en interrogeant le patient sur les signes qui l’ont conduit à consulter, ses antécédents ainsi que celle de sa famille. Il complétera ces questions avec des tests d’effort ou des examens médicaux (l’échographie du cœur, l’électrocardiogramme, la coronarographie ou la scintigraphie du myocarde) pour mieux comprendre dans quelle partie du cœur se situe la cardiopathie ischémique.

L’échographie permettra de savoir si tous les tissus du cœur arrivent à se contracter comme il faut. L’électrocardiogramme aidera à détecter les dysfonctionnements causant les douleurs. Il contribuera à confirmer ou non l’infarctus. La coronarographie, elle, permettra de savoir si les coronaires ont gardé leurs formes ou s’ils ont rétréci.

La scintigraphie du myocarde consistera à injecter une substance légèrement rétroactive au patient après des épreuves d’effort et après un repos durant des heures pour vérifier s’il y a une cardiopathie ischémique. Ce produit se fixera sur les zones du cœur qui sont oxygénées. L’IRM du cœur ou un scanner peuvent également aider à détecter un problème d’oxygénation dans le cœur.

Comment est traitée la cardiopathie ischémique ?

Pour traiter cette maladie, les spécialistes prescrivent leurs traitements en tenant compte du stade du patient. C’est des remèdes qui pourront ralentir le développement de l’angine dans la poitrine ainsi que réduire les risques d’avoir un infarctus myocardique.

Pour soigner l’angine, il faudra des médicaments contenant de la nitroglycérine, des produits bêtabloquants ou des vasodilatateurs capables de libérer les voies des coronaires et de diminuer le travail cardiaque après un effort afin d’en finir avec cette cardiopathie ischémique.

Pour se débarrasser de l’infarctus, le docteur peut prescrire des thrombotiques pour essayer de dissoudre les masses qui bouchent les artères. Il est possible également de réaliser une angioplastie pour la dilatation des artères bouchées afin de rétablir le flux du sang.

Cette intervention se fait grâce à l’installation des stents à l’intérieur de l’artère. S’il choisit cette alternative pour soigner la cardiopathie ischémique, le spécialiste devra indiquer au malade un produit pour empêcher des caillots de se former autour des stents puisqu’il s’agit d’un corps étranger. Par ailleurs, un pontage peut être effectué pour permettre une meilleure irrigation des tissus du cœur.

Ceci dans le cas où l’atteinte aux artères est trop importante. Cette opération se fait en contournant l’artère rétrécie ou occluse en se servant d’un autre canal sanguin prélevé au niveau du thorax ou des jambes.

Le nombre total de pontages fait pour guérir la cardiopathie ischémique dépend du total d’artères touchées par la maladie. Ainsi, le spécialiste peut pratiquer un pontage double ou triple, ou un mono pontage…

L’intervention dure moyennement une heure pour chaque pontage. Il est à retenir que le médecin ne choisit pas au hasard le traitement à appliquer au malade. Il doit considérer la gravité des atteintes, leurs localisations, leurs nombres avant d’agir.

Comment éviter efficacement la cardiopathie ischémique ?

Pour éviter d’attraper cette affection du cœur, il est essentiel de contrôler et de limiter au maximum les facteurs susceptibles de la provoquer. Ainsi, il est recommandé de proscrire de sa vie la consommation de la cigarette, de l’alcool, de trop d’huile, de viande, de sel et de sucre.

L’excès de tous ces aliments est très nuisible pour les artères ainsi que pour d’autres organes du corps. Les fruits, les légumes frais et secs, le poisson, les noix, le lait sont à privilégier dans l’alimentation.

Le sport pendant au moins une trentaine de minutes au quotidien peut également aider à prévenir la cardiopathie ischémique. Il permettra d’éliminer les mauvais cholestérols et de garder une bonne ligne. Aussi, il est essentiel de chercher à connaître son statut par rapport aux maladies comme le diabète et l’hypertension afin de les traiter puisqu’elles sont des factrices.