Il est bien fréquent de voir des personnes aller en consultation auprès des spécialistes dentistes pour cause de rétrognathie. En effet, il s’agit d’un mal qui affecte la mâchoire humaine donc qui a trait à la dent. Cette pathologie se développe chez bon nombre d’individus qui malheureusement par manque d’information la considère comme normale. Ce qui en réalité n’est pas le cas. Sa cause en plus d’être héréditaire reste liée à un refus d’accroissement des os mandibulaires. Alors qu’implique en réalité la rétrognathie encore appelée le phénomène des dents en avant ? Pourquoi ce mal ? Quels sont les moyens de traitement possible pour corriger ce problème ? Découvrez dans cet article toutes les informations essentielles à propos de ce mal.

Comment reconnaît-on la rétrognathie ?

Le premier signe pour reconnaître cette pathologie auprès d’un individu est la présence chez ce dernier des quenottes (dents) du dessus un peu plus en avant. Ensuite, viendra le fait qu’il présente un menton fuyant avec la mâchoire du bas paraissant un peu trop reculée.

Généralement, chez les personnes chez qui se manifeste la rétrognathie, l’ensemble de leurs dents suivies de leur mâchoire inférieure est porté un peu plus en arrière. De même, il est aussi possible que ce ne soit que l’un d’entre les deux (mandibules ou dents) qui soit en arrière.

C’est ce qui conduit à l’observation de ce que l’on surnomme les dents de lapin. L’on peut voir à l’intérieur de leur bouche que leurs dents de la mâchoire supérieure sont éloignées de celles de l’inférieure. On parle ainsi de décalage dentaire.

Quelles sont les causes de cette pathologie ?

La rétrognathie peut être causée par plusieurs éléments. Ainsi, une mauvaise croissance des parties du squelette qui est liée à des problèmes d’hérédité. Il faut donc vérifier si dans la famille certains individus ne présentent pas le mal.

Ensuite, l’on peut citer l’adoption de mauvaises habitudes comme le fait de laisser son enfant sucer le pouce. Il arrive même de voir des personnes adultes se donner à cette pratique. L’autre cause de la rétrognathie proche de celle citée juste au-dessus reste la succion de tétine à laquelle l’on habitue les nouveau-nés.

Il se fait que ces deux pratiques entraînent l’altération de la forme de l’arcade alvéolaire. Il existe aussi une autre raison pouvant entraîner le phénomène des dents en avant. Il s’agit de la mauvaise position de l’organe du goût (la langue) qui exerce une poussée sur les dents.

Quelles conséquences entraîne la rétrognathie chez les sujets atteints ?

La première conséquence que l’on peut remarquer chez un individu souffrant de la rétrognathie est d’ordre esthétique. Mais à bien y voir, l’on peut dire que cet aspect n’est pas plus difficile que les contraintes auxquelles il soumet l’être. Ceci parce que le fait de posséder un menton trop en arrière, entraîne des problèmes fonctionnels divers.

Le phénomène des dents en avant entraîne chez l’individu de sérieux problèmes d’élocution. Il se retrouve dans l’incapacité de choisir facilement ses mots et de les arranger. Il s’en suit aussi des maladies parodontales et d’importantes troubles dentaires. Aussi, la rétrognathie cause chez le sujet de sérieuses douleurs ou encore des craquements de dents au cours des mastications ou lorsque ce dernier bâille.

À moins d’être traité le plus tôt possible et avec efficacité, ce mal peut conduire à l’usure des dents de manière plus rapide que la normale. Il reste aussi la cause d’une fréquente apparition de carie chez le malade et favorise un déchaussement dentaire abusif.

En raison de la rétrognathie, les dents de devant (incisives supérieures) auront tendance à venir heurter le collet des incisives du niveau inférieur. Ce qui conduit au risque d’avoir à tout moment une muqueuse blessée.

Étant donné que les lèvres ne sont plus bien positionnées pour une bonne protection des dents de devant, une chute sur ces dernières sera la cause d’une sérieuse fracture. Ce qui conduira à d’importantes expulsions dentaire. Ainsi dit, il est judicieux de passer voir un spécialiste dès les premières apparitions des symptômes indiquant la rétrognathie.

Quels sont les traitements possibles contre la rétrognathie ?

Avant de penser aux divers traitements possibles du phénomène des dents en avant, il serait judicieux d’éviter à vos enfants l’usage excessif de la tétine. Il faut aussi leur refuser l’habitude de la succion du pouce pour ne pas dire tous les doigts de la main.

Toujours dans l’optique de prévenir le développement d’une habitude qui conduit à une rétrognathie chez vos enfants, l’on conseille de consulter un spécialiste dentiste ou un cabinet dentaire. Ce dernier aura pour rôle de vérifier la forme physiologique du gamin en demandant un examen radio.

Il pourra ainsi dire s’il est nécessaire qu’un suivi orthodontique ultérieur soit pris en compte. Il reste de même la personne la plus adaptée pour vous dire quoi faire afin que votre progéniture puisse cesser d’adopter les habitudes orales proscrites, c’est-à-dire celles-là même qui augmentent les chances du décalage de la mâchoire du dessus.

En ce qui concerne les personnes âgées qui présentent déjà une rétrognathie avancée, l’on est obligé de se tourner vers des cabinets dentaires. Ceci, soit pour un traitement orthodontique ou carrément pour une intervention orthodontico-chirurgicale compte tenu du décalage que présente la mâchoire.

De nos jours, des avancées technologiques ont été réalisées dans le domaine. Ce qui facilite de façon très accrue les traitements. Ainsi, les examens réalisés au préalable favorisent la détermination exacte des positions idéales des dents.

Cela permet même de les remettre à leur place et surtout sur leur racine respective. Un traitement efficace conduit à l’amélioration de la mastication, de l’élocution et une recouvrance de l’esthétique du visage.

Quelles sont les précautions à prendre pour maximiser le résultat de traitement de la rétrognathie ?

L’on n’est pas sans savoir qu’en raison des séquelles que peut laisser une rétrognathie et son traitement, il est nécessaire de prendre certaines dispositions pour de meilleurs résultats. L’orthophonie reste l’une de ces solutions. Ceci parce qu’elle a la capacité de régler les soucis musculaires des lèvres ainsi que de la langue.

Cela dit, la plupart des dentistes vous conseillerait de faire un bilan orthophonique avant de commencer tout combat contre la rétrognathie. Ce qui permet l’évaluation des besoins pour de probables séances de rééducation fonctionnelle.

Le spécialiste en ce domaine pourra de la sorte détecter les habitudes à modifier. Surtout dans des situations où l’on se retrouve avec une langue mal positionnée ou encore des habitudes péri-orales proscrites.

L’orthophonie permet d’assurer la stabilité effective et continue de l’intervention chirurgicale orthodontique qu’a subi un patient. C’est la raison pour laquelle juste après le traitement de la rétrognathie par chirurgie ou non, l’orthophoniste doit prendre en charge le sujet afin de lui permettre une bonne élocution.

En général, c’est un traitement qui est réputé rapide. La mise en place de quelques séances de rééducation (3 ou 5 au maximum) sur une trentaine de minutes suffirait pour l’atteinte des objectifs. Il sera peut-être demandé des exercices individuels pour compléter les séances afin d’avoir plus d’effet.

Pour finir, il peut arriver qu’il y ait une mauvaise fonction de l’articulation temporo-mandibulaire après une chirurgie visant la correction de la rétrognathie. De ce fait, les spécialistes se verront contraints de faire appel à un kinésithérapeute.